"En terme de délai, nous avons exigé (auprès du consortium contractant) que la première rame du Métro d'Abidjan soit fonctionnelle en 2025, par rapport à 2028 qui était initialement prévu", a déclaré M. Patrick Achi, face à la presse. 

Concernant l'effectivité des travaux, le Premier ministre ivoirien a expliqué qu'"en réalité, quand on a 70% des personnes qui ont accepté et qu'on a payé (les indemnisations), on démarre" le projet. 

Il a fait observer que ce qui fait souvent retarder le démarrage des travaux, c'est qu'il y a des propriétaires qu'on ne retrouve plus ou qui ont donné un contact injoignable. Mais, arrivé à un seuil, les démolitions seront engagées. 

"On n'a pas mis beaucoup de temps sur Anyama (à l'Ouest d'Abidjan), où ça s'est fait dans le temps, on a eu quelques problèmes sur Abobo", a ajouté M. Patrick Achi, indiquant que "ça fait trois semaines qu'à Adjamé, les travaux sont arrêtés". 

"Sur Adjamé, on s'est rendu compte qu'il y a encore une quantité de personnes non encore indemnisées qu'il faut rechercher et on s'est donné un délai pour les retrouver avant de reprendre les déguerpissements", a-t-il poursuivi.  

"Le consortium en charge des travaux n'a jamais imaginé qu'on aurait pu arriver à la moitié de la démolition, parce qu'ils en faisaient une condition sine qua non de démarrage du chantier", a relevé le chef du gouvernement ivoirien.  

"On est arrivé à la moitié de la démolition (...) A Adjamé (dans le Nord d'Abidjan), on va reprendre le déguerpissement et ça se passe pour le moment dans de bonnes conditions", a-t-il rassuré.

Le Métro d'Abidjan est projet de réseau ferroviaire de transport urbain, dont les travaux préparatoires ont commencé en 2018. Ce projet vise à désengorger le trafic à Abidjan. Les principaux travaux devraient débuter en 2022. 

AP/ls/APA