" M. Adou, ce n'est que partie remise. On t'aura'', tel est le libellé de ce message, qui menace le magistrat, rapporté par cette source.

Dans la nuit de jeudi à vendredi des quidams "sont  passés par une ouverture dérobée pour accéder au secrétariat du Procureur en enlevant une feuille du plafond", précise la source qui soutient que "visiblement ces malfrats sont venus pour porter leur message à la connaissance du maître des lieux".

L'enquête confiée aux fins limiers de la police criminelle suit son cours pour démasquer ces renégats qui en veulent au Procureur Adou.

HS/ls/APA