Dans un document, le Pam a déclaré que l'Éthiopie est un grand importateur de blé à la fois d'Ukraine et de Russie et que l'interruption de l'approvisionnement liée à la crise ukrainienne exacerbe l'insécurité alimentaire dans ce pays d'Afrique de l'Est.

 « La crise en Ukraine a également augmenté le coût du blé et des engrais pour des millions d'agriculteurs éthiopiens, menaçant la récolte de cette année », a déclaré le PAM dans sa mise à jour opérationnelle.

Selon les données officielles, l'Éthiopie a enregistré un taux record d'inflation alimentaire de 43,9 % en mai, la combinaison du conflit et de la sécheresse ayant contribué à la hausse des prix alimentaires dans le pays.

 L'agence des Nations unies a également mis en garde contre la menace d'une crise de malnutrition en Éthiopie en raison d'un grave manque de financement de ses opérations.

 Selon le Pam, entre janvier et avril, il n'a pu fournir un traitement nutritionnel qu'à 40 % des 1,4 million de femmes et d'enfants souffrant de malnutrition aiguë dans le nord de l'Éthiopie, en raison d'un grave manque de financement.

L'agence des Nations unies a pour objectif d'atteindre plus de 11 millions de personnes vulnérables en Éthiopie au cours des six prochains mois, mais elle est confrontée à un déficit de financement de 470 millions de dollars.

MG/abj/lb/cgd/APA