Le projet fournira un financement d’urgence pour les services de diagnostic médical, la surveillance et la réponse, le renforcement des capacités, la quarantaine, les centres d’isolement et de traitement, l’élimination des déchets médicaux, la communication des risques et l’engagement communautaire, ainsi que pour le renforcement de la capacité du pays à fournir des services de transfusion sanguine sûrs.
 
« Ce nouveau instrument d’exécution rapide aidera le Kenya dans ses efforts pour prévenir, détecter et répondre à la menace posée par Covid-19 et pour renforcer les systèmes nationaux de préparation à la santé publique », a déclaré vendredi le directeur de la Banque mondiale, Carlos Felipe Jaramillo, dans un communiqué.
 
Le projet sera mis en œuvre dans l’ensemble des 47 comtés du Kenya, les principaux bénéficiaires étant les personnes infectées, les populations à risque, le personnel médical et d’urgence, les installations médicales et de dépistage et les agences nationales de santé.
 
Ce financement est le premier d’une série de soutiens que la Banque mondiale doit apporter au Kenya en réponse au défi sans précédent de Covid-19.
 
En outre, 10 millions de dollars ont été débloqués dans le cadre du volet d’intervention d’urgence du projet de transformation des systèmes de santé pour les soins universels afin de financer le plan d’urgence national contre le Covid-19.
 
Le groupe de la Banque mondiale déploie un programme accéléré de 14 milliards de dollars pour renforcer la réponse au Covid-19 dans les pays en développement et raccourcir le temps de redressement.
 
La réponse immédiate comprend un financement, des conseils politiques et une assistance technique pour aider les pays à faire face aux conséquences sanitaires et économiques de la pandémie.
 
Le secrétaire du Cabinet pour la santé du Kenya, Mutahi Kagwe, a révélé hier jeudi que le nombre de cas de coronavirus dans le pays est passé à 110 après que 29 personnes supplémentaires ont testé positives.

JK/jn/lb/te/APA