Selon l'IATA, les compagnies aériennes du continent ont subi des pertes de l’ordre de quatre milliards de dollars en raison de la pandémie de Covid-19 en cours, et qui a interrompu le trafic aérien au cours des dernières semaines.

Par exemple, selon l’IATA, le Kenya a accueilli 2,5 millions de passagers de moins, ce qui a entraîné une perte de revenus de 540 millions de dollars, entraînant la perte de 137.965 emplois et une contribution de 1,1 milliard de dollars à l'économie du Kenya.

Les compagnies aériennes sud-africaines ont enregistré 10,7 millions de passagers en moins, ce qui a entraîné une perte de revenus de 2,29 milliards de dollars américains, tandis que la pandémie a entraîné 3,5 millions de passagers en moins pour les compagnies aériennes nigérianes, qui ont subi des pertes d'environ 760 millions de dollars américains, selon l'IATA.

Les compagnies aériennes éthiopiennes ont enregistré 1,6 million de passagers de moins en raison de la peur causée par le coronavirus, entraînant une perte de revenus de 300 millions de dollars US.

“Pour minimiser les énormes dégâts que ces pertes sont sensées avoir causé aux économies d'Afrique et du Moyen-Orient, il est vital que les gouvernements intensifient leurs efforts pour aider l'industrie”, a déclaré Muhammad Al Bakri, vice-président régional de l'IATA pour l'Afrique et le Moyen-Orient.

Il a noté que de nombreux gouvernements de la région dont il est responsable se sont engagés à atténuer les effets de Covid-19.

Un certain nombre de gouvernements africains ont commencé à accorder des allègements fiscaux, tels que le report des paiements de location d'avions par le gouvernement du Cap Vert et des allègements financiers des gouvernements du Rwanda et de l'Angola, a révélé al Bakri.

L'Association a également appelé les régulateurs africains du transport aérien à prendre des mesures pour assurer les opérations de fret aérien, y compris des procédures accélérées pour obtenir des permis de survol et d'atterrissage et pour exempter les membres d'équipage de la quarantaine de 14 jours.

Il a également appelé les gouvernements à accorder un allègement financier aux redevances et taxes d'aéroport et de contrôle du trafic aérien pour les compagnies.

JK/jn/fss/Dng/APA