Kenyatta a déclaré que 10 milliards de shillings supplémentaires (93 millions de dollars) avaient été débloqués pour aider les personnes âgées, les orphelins et d’autres populations vulnérables par le biais de transferts de fonds effectués par le ministère du Travail et de la Protection sociale afin de les protéger des effets économiques négatifs de l’épidémie.

Il a appelé les Kenyans à se conformer strictement aux protocoles établis par le ministère de la Santé afin d’endiguer la propagation de cette maladie respiratoire dans le pays.

Le dirigeant kenyan a déclaré que les mesures prises jusqu’à présent par le gouvernement visent à garantir la protection des citoyens contre cette maladie infectieuse qui se propage rapidement.

Le président Kenyatta, qui a parlé d’un large éventail de mesures prises par son gouvernement pour s’assurer que les Kenyans vivent aussi normalement que possible, a déclaré qu’un confinement total du pays est la dernière option sur la table, notant que si le public suit les règlements mis en place jusqu’à présent, le Kenya n’aurait pas besoin de prendre cette mesure forte.

« Nous comprenons mieux notre peuple. Nous savons qu’une majorité de Kenyans dépendent des activités quotidiennes pour gagner leur vie, donc nous n’avons pas besoin de confiner le pays tant que nous pouvons respecter strictement les mesures déjà en place », a-t-il déclaré lors d’un entretien avec une station radio locale.

Concernant les mesures prises hier lundi par le gouvernement pour stopper les mouvements de personnes à l’intérieur et à l’extérieur de la zone métropolitaine de Nairobi, le président a déclaré qu’il était nécessaire de le faire pour éviter la propagation de la maladie dans le reste du pays. 

Il a déclaré que Nairobi, qui compte le plus grand nombre de cas de coronavirus dans le pays, était devenu l’épicentre de l’épidémie au Kenya. Hier lundi, 16 nouveaux cas de coronavirus ont été annoncés au Kenya, ce qui porte le total national à 158.

JK/as/lb/te/APA