Il a recueilli 23 voix, contre 2 voix pour son seul adversaire, le Burundais Constaque Hakizimana.


John Omo, est actuellement directeur des services juridiques à l’Autorité de régulation des télécommunications du Kenya.


« Je considère l'UAT comme la seule voix structure continent en matière de TIC capable de polariser les efforts collectifs des parties prenantes, y compris les universitaires, les acteurs de l'industrie, les gouvernements et d'autres organisations intergouvernementales », a déclaré Omo juste avant son élection.


Une dizaine de ministres des TIC (Technologies de l’information et de la communication) en provenance de l’Algérie, du Burundi, du Burkina Faso, de la Gambie, du Rwanda, de la République démocratique du Congo, du Ghana, du Nigéria, de Djibouti et d’Afrique du Sud ont participé à la rencontre.


Le secteur des TIC du Kenya est l’un des plus dynamiques sur le continent africain.



JK/afm/pn/te/APA