Cette mesure intervient dans une période marquée par le ralentissement de l’activité économique pour cause de la propagation du coronavirus (COVID-19).

Pour ce faire, des commissions techniques ont été installées à Nouadhibou pour la constitution d’un stock alimentaire de 10.000 tonnes de poisson retirées des circuits d’exportation, a précisé Mint Menkouss lors de son dépôt mardi soir à Nouakchottde la contribution financière de son département au Fonds spécial de solidarité sociale et de lutte contre le coronavirus, créé récemment.

Les 10.000 autres tonnes seront fournies par les opérateurs privés du secteur et destinées à la Société nationale de distribution de poisson pour alimenter les centres urbains, a-t-elle ajouté.

La secrétaire générale a expliqué que ces actions font suite à l’exonération des impôts et taxes dont bénéficient les pêcheurs artisanaux pour le reste de l’année 2020 dans le cadre du plan annoncé par le président mauritanien, Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, pour contrer les effets économiques du COVID-19.

Elle a signalé, à ce sujet, que pour faciliter la tâche des opérateurs du secteur, les embarcations de la pêche artisanale ont été autorisées à débarquer leurs captures dans différents points, soulignant qu’un contrôle efficace est exercé sur les bateaux étrangers pour un strict respect des mesures décidées en prévention du coronavirus.

Mint Menkouss a par ailleurs fait état de l’installation de nouveaux points de vente de poissons à Nouakchott et à Kaédi et de l’augmentation des quantités de poissons mises en vente à des prix réduits dans ces deux villes soumises au confinement.


MOO/Dng/APA