Cette enveloppe vise aussi et de manière particulière à soutenir les efforts du gouvernement mauritanien en matière de sécurité et de gestion de la migration irrégulière.

La convention relative à l’appui en question a été signée vendredi soir à Nouakchott par le ministre délégué auprès du ministre de l’Economie et des Finances de Mauritanie, Mohamed Ould Kembou et le directeur général de la coopération internationale et du développement à la Commission de l'Union Européenne, Stéfano Manservisi.

« C’est un volet du soutien apporté par l’UE aux réformes engagées en Mauritanie au cours des dernières années », a déclaré Ould Kembou dans un mot à la cérémonie de signature.

« Il permettra, a expliqué le ministre, de renforcer le programme du gouvernement dans le cadre de l’adoption d’une une politique économique globale orientée vers la stabilité et les réformes en matière de gestion des finances publiques, de transparence budgétaire et de mise en œuvre de la SCAPP ».

S’exprimant à la même occasion, le responsable de l’UE a souligné que cette subvention financière est de nature à renforcer significativement la coopération de la Commission européenne avec la Mauritanie à travers la réintroduction de la modalité d’appui budgétaire.

Selon lui, Bruxelles et Nouakchott sont liés par des partenariats stratégiques dans plusieurs domaines, notamment le contrôle des flux migratoires irréguliers et la stabilisation sécuritaire face aux menaces terroristes et aux trafics illicites tels que la drogue.


MOO/te/APA