Ce programme coûtera au budget de l’Etat une enveloppe de 250 millions d’ouguiya MRU (6,7 millions de dollars US), a précisé Mme Mouknass lors d’une séance plénière de l’Assemblée nationale.

Au cours de cette séance, la ministre a défendu un projet de loi relatif au contrat-programme signé entre l’Etat mauritanien et la Société nationale de forages et de puits (SNFP) pour la période 2019-2020.

La responsable mauritanienne a expliqué que des mesures de rigueur seront observées dans la réalisation dudit programme dans les meilleures conditions.

Elle a souligné dans ce cadre que la SNFP ne recevra de compensations financières qu’en cas d’exécution effective de travaux approuvés par un contrôleur spécialisé désigné à cette fin.

Le précédent contrat-programme (2016-2019) conclu avec la même entreprise avait été marqué par la prospection de plus de 400 sites, dont plus de 220 ont été forés.

Dans le même cadre, quelque 200 études hydrogéologiques et géophysiques ont été exécutées afin de déterminer des points d’eau et de forer des puits dans les zones de pâturage.

Selon Mme Mouknass, la SNFP renforcera ses capacités pour pouvoir honorer ses engagements.


MOO/te/APA