Les populations de la banlieue dakaroise sont les premières à souffrir de ce problème récurrent qui hélas, comme un marronnier revient les hanter, à chaque saison des pluies. Il faut dire que la situation s’est beaucoup améliorée ces dernières années, grâce aux efforts du gouvernement, à travers de lourds investissements pour résorber ce problème.  A côté de ces initiatives publiques, sont apparus d’autres très intéressantes, qui portent leurs fruits.

Parmi celles-ci, le projet « Vivre avec l’eau » semble, de par l’originalité de son approche essentiellement tournée sur l’amélioration de la qualité de vie des populations, se démarquer. En effet, il s’agit d’une initiative de la coopération britannique pour renforcer la résilience aux inondations de 860.000 personnes exposées à ce phénomène, vivant dans dix communes de la région de Dakar. Le projet a consisté à préparer ces dernières à mieux faire face aux inondations grâce à une approche innovante, inclusive et intégrée, qui repose sur la conception, l’aménagement et la gestion d’ouvrages multifonctionnels, dans le cadre d’une stratégie globale d’assainissement et de valorisation des eaux de pluie.

Le projet couvre dix communes situées dans les départements de Dakar, Pikine, Guédiawaye et Rufisque, en l’occurrence les communes de Grand-Yoff, Yeumbeul Nord, Yeumbeul Sud, Malika, Mbao, Djidda Thiaroye Kao, Thiaroye Gare, Médina Gounass, Wakhinane Nimzatt et Rufisque Ouest. Le projet est exécuté par le Consortium pour la Recherche Economique et Sociale (CRES) et 8 autres partenaires (REFDAF, TPH Suisse, Groupe Senghor, Université de Bernes, Nyel, EAWAG, BG Ingénieurs Conseil, Eve).

Lien: http://www.cres-sn.org/projet-vivre-avec-leau-les-zones-inondables-redeviennent-enfin-un-cadre-de-vie-agreable/

APANEWS