à l'instant

    Africités : Protocole d’entente entre l’AMPCC et le Conseil des Collectivités territoriales de l’UAMOA

    L’Association Marocaine des Présidents des Conseils Communaux (AMPCC) et le Conseil des Collectivités Territoriales de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) ont signé jeudi, un protocole d’entente visant l’appui à la mise en oeuvre de son Programme Régional d’Appui à la Décentralisation Financière.

    Paraphé en marge du 8ème Sommet Africités par le président de l’AMPCC, Mohamed Boudra, et le ministre de la Ville de Côte d'Ivoire, François Albert Amichia, Maire de Treichville et le président du Conseil des collectivités territoriales de l'UEMOA, ce protocole d’entente réaffirme la volonté des deux parties de développer des liens étroits sur le thème de la décentralisation financière, et plus particulièrement à travers l'appui à la mise en œuvre du Programme régional d’appui à la décentralisation financière.

    S’exprimant à cette occasion, le Wali, Directeur Général des Collectivités Locales, M. Khalid Safir a indiqué que ce protocole d’entente revêt une importance majeure en matière de renforcement des relations entre le Maroc et les pays appartenant à l'UEMOA.

    M. Safir a, également, noté que selon la pratique institutionnelle marocaine, les collectivités territoriales décentralisées se voient de plus en plus reconnaître une liberté d’action par l’Etat pour assurer un développement local et national durable.

    Après avoir souligné que les villes sont confrontées à plusieurs défis majeurs dont les plus importants sont démographiques, urbanistiques, écologiques et économiques, il a indiqué que l’histoire de la fiscalité locale au Maroc est longue de plus de 100 ans.

    Et d’ajouter que depuis 1962, plusieurs réformes de la fiscalité locale, dont les plus importantes ont été au cours des années 1989 et 2007, se sont succédées avec pour finalité de rationaliser ces ressources et optimiser leur gouvernance.

    Selon M. Safir, il s’agit d’un processus continu dans lequel le Maroc s’est inscrit, notant que le plan d’action de la Direction générale des collectivités locales (DGCL) 2019-2022 compte parmi ses actions phares la refonte de la fiscalité locale.

    Ces réformes ont été toujours mises en place dans un esprit de progressivité en vue d’accroitre de manière responsable les capacités des collectivités territoriales décentralisées en matière de ressources fiscales, a-t-il poursuivi.

    Il a, par ailleurs, souligné que le Maroc est fier de son engagement panafricain et multiplie les initiatives depuis plusieurs années en vue d’établir des partenariats solidaires et d'œuvrer à l’essor du continent africain et à la satisfaction des besoins des citoyens africains.

    Il a, dans ce sens, indiqué que la DGCL s’engage à accompagner les pays de L’UEMOA, dans la mise en place du programme régional d’Appui à la décentralisation financière, qui regroupe des activités de transferts de savoirs et d’expertises entre les collectivités locales concernées, et renforce les capacités institutionnelles et opérationnelles de ses entités locales.

    Pour sa part, le président du Conseil des collectivités territoriales de l'UEMOA a souligné la nécessité de l’accompagnement de la décentralisation financière au niveau du continent, vu qu’elle contribue amplement au renforcement des relations entre le Maroc et les pays de l’Union.

    Le Maroc, qui a une grande expérience en matière d’accompagnement des actions des collectivités territoriales soutient la décentralisation financière, a-t-il poursuivi, soulignant que le Royaume est omniprésent en Afrique sur tous les niveaux que ce soit dans les domaines ayant trait aux secteurs des banques, de l’industrie ou ceux relatifs aux affaires et ouvert sur la décentralisation financière des collectivités territoriales.

    De son côté, M. Boudra a souligné que la 8ème édition du sommet Africités, constitue un nouveau tournant dans les relations entre le Maroc et l'Afrique, comme en témoigne ce protocole d’entente signé unissant huit pays.

    L’autonomie financière des collectivités territoriales est une nécessité que l’ AMPCC souhaite développer davantage, en vue d'encourager les entités territoriales à œuvrer davantage en matière du développement local.

    A cette occasion, un protocole relatif à la mise en œuvre d'un programme de coopération locale transfrontalière a été signé entre tous les pays appartenant à L’UEMOA.

    HA/APA

    Réagir à cet article