Maroc-Monde-Villes

Casablanca veut devenir un hub financier (élue)

APA-Casablanca (Maroc) Envoyé spécial : Edouard Touré -

La région de Casablanca-Settat, dont l’ambition est d’être un hub financier international, a mis en œuvre plusieurs programmes et initiatives aptes à lui permettre d’atteindre cet objectif, a affirmé, mercredi dans la capitale économique marocaine, Hakima Fasly, vice-présidente du conseil de ville de Casablanca.

"Casablanca veut devenir un hub financier international et connecté. Elle dispose d'un des plus grands aéroports nationaux. Nous devons donc répondre aux exigences des visiteurs", a dit Mme Fasly, citant entre autres initiatives en cours d'exécution, des programmes culturels, économiques et sociaux.

Elle était membre d'un panel sur les villes attractives dans le cadre de l'édition 2017 de Smart City Expo Casablanca ouverte le même jour à Casablanca sur le thème "Villes par tous: Espaces publics et mobilité". Les travaux prennent fin vendredi.

Selon Hakima Fasly, pour réaliser son hub financier, Casablanca, la capitale économique du Maroc, a des défis relatifs à l'habitat, à l'éducation et aux infrastructures. Ainsi, elle doit s'appuyer sur des leviers de la bonne gouvernance et de la recherche des financements adéquats.

"Notre vision, a-t-elle indiqué, c'est d'avoir une ville qui maîtrise son développement et maîtrise la fluidité du fluide routier’’. En ce sens, elle a annoncé le lancement sous peu du Projet de réalisation de la deuxième ligne tramway, le lancement du métro aérien ainsi que l'aménagement de Casa Finance City.

"L'important pour nous c'est de créer un modèle de ville mettant le citoyen au centre", a indiqué Hakima Fasly.

Parmi les atouts de Casablanca, Touda Loutfi, directrice de la stratégie et du développement de Casablanca Events &Animation, organisatrice de Smart City Expo Casablanca, cite le fait que la ville est le premier pôle économie du Maroc, le premier bastion de consommation et d'emplois du royaume.

"Casablanca est aussi à distance égale entre Dubaï et New York. C'est une grande place financière africaine. 26% des décideurs économiques jugent que Casablanca est la ville la plus attractive d'Afrique du Nord", a dit Touda Loutfi.

A son avis, il faut une appropriation de la transformation de la ville par les populations, améliorer la mobilité et la qualité de vie, et faire connaître les richesses de la ville qui ne sont pas suffisamment mises en avant.


TE/cat/APA

Réagir à cet article