Afrique-Coronavirus-Education

Covid-19 en Afrique: pour des mesures d’hygiène avant la reprise des cours

APA-Dakar Sénégal) Par Edouard Touré

Toutes les mesures d'hygiène doivent être prises avant la réouverture des écoles en Afrique de l'Ouest et du Centre fermées à cause de la Covid-19, selon Save the Children.

« Alors que des milliers d'enfants se préparent à retourner à l'école à travers l'Afrique de l'Ouest et du Centre, il est essentiel que les mesures d'hygiène nécessaires pour ralentir la Covid-19 soient en place », plaide Save the Children dans un communiqué reçu lundi à APA.

Selon l’ONG, environ 12 millions d'enfants ont été touchés par la fermeture des écoles au Burkina Faso, au Mali et au Sénégal. Tout en saluant la décision des autorités de rouvrir les écoles, l'organisation avertit qu'elles doivent s »assurer de pouvoir limiter le risque de contagion de Covid-19 pour les enfants et leurs familles.

« L'équipement de protection du personnel et le fait de s'assurer que les enfants comprennent l'importance de la distanciation sociale et des mesures d'hygiène, y compris l'accès à l'eau potable, sont d'une importance capitale pour garantir la réouverture des écoles en toute sécurité », écrit Save The Children.


Citée par le communiqué, Clarice, une jeune fille de 15 ans du Burkina Faso, a fait part de ses inquiétudes depuis l'apparition du coronavirus et les restrictions sociales et la fermeture des écoles.

« Je n’imaginais plus retourner à l’école car, les gens disaient que la maladie durerait très longtemps et risquait de tuer tout le monde. Je ne peux pas vous expliquer toute la peur et l’anxiété que j’ai vécues ces deux derniers mois. Comment sera mon examen ? Mon avenir ? A la télévision c’était toujours de mauvaises nouvelles. Mes parents ni personne ne pouvait me rassurer sur quoi que ce soit. Aujourd’hui je sens l’espoir renaitre. Même si je n’ai pas pu bosser pendant plusieurs semaines, je suis prête pour me remettre au sérieux pour avoir mon BEPC », dit Clarice.

Suffisant pour que Save the Children demande que les enseignants soient formés et équipés pour reconnaître et, le cas échéant, orienter les enfants qui ont subi les effets négatifs de mesures telles que les restrictions sociales.

«Des millions d'enfants ont été à la maison pendant près de deux mois sans possibilité de poursuivre correctement leur éducation. En dehors de l'école et sans éducation, les enfants sont exposés à un risque accru d'abus, de négligence, de violence, de recrutement dans le travail et de conflits armés. Nous savons également que les filles sont plus susceptibles d'abandonner complètement l'école », dit Philippe Adapoe, Directeur Régional de Save the Children pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre.

TE/APA

Réagir à cet article