Egypte-Afrique-Investissement

Egypte : Coup d’envoi de la 4ème édition du Forum africain 2019

APA-Le Caire (Egypte)

La 4ème édition du Forum pour l'Afrique 2019, initiée sous le thème «Investir pour l'Afrique» a été lancée, ce vendredi au Caire, en présence de personnalités africaines et près de 2000 représentants des partenaires de développement de l’Egypte.

Par Mohamed Fayed

S’exprimant à l’ouverture de ce Forum, la ministre égyptienne de l'Investissement et de la Coopération internationale, Mme Sahar Nasr, a indiqué que ce forum est une plateforme destinée à accélérer les flux d'investissement et à promouvoir la croissance économique et la prospérité commune des pays africains.

Elle a souligné que cet événement économique africain ambitionne d’accroître les flux d’investissements en Afrique, convaincu que le secteur privé offre des possibilités d'emploi, malgré la baisse de 13% des investissements étrangers, mais, a-t-elle relevé, le continent africain affiche une augmentation des investissements étrangers de 11%.


De son côté, le Directeur exécutif de la Fondation pour le financement et le développement relevant du département américain du Commerce Adam Buhler, a relevé que son instance dispose de 60 milliards de dollars pour soutenir les investissements, et qu'il espère pouvoir injecter une grande partie de ces fonds en Afrique, notamment dans les énergies renouvelables et le gaz naturel.

« Nous nous réunissons aujourd'hui à la conférence Africa 2019 pour discuter de ce que nous avions commencé il y a plusieurs années pour assurer le développement de notre continent », a lancé, de son côté, le président égyptien, Abdelfattah Al-Sisi, appelant à des solutions basées sur l'intégration régionale pour faire de l'Afrique une plaque tournante d’industrialisation.

Et d’affirmer que l'accord de libre-échange contribuerait à une croissance plus forte et à un revenu plus élevé pour le citoyen africain, ajoutant que le développement en Afrique n'incombe pas uniquement aux gouvernements, mais nécessite l’implication du secteur privé.

HA/APA

Réagir à cet article