Cameroun-Humanitaire-Alerte

Environ 4,3 millions de personnes ont besoin d'assistance en urgence au Cameroun (ONU)

APA-Yaoundé (Cameroun) De notre correspondant : Félix Cyriaque Ebolé Bola

Environ 4,3 millions de personnes, confrontées à l’insécurité, ont besoin d'assistance en urgence au Cameroun, a déclaré la coordonnatrice résidente et coordonnatrice humanitaire des Nations Unies pour le pays, Allegra Baiocchi.

Présentant, jeudi à Genève (Suisse), le plan de réponse humanitaire conjoint 2019 de l’ONU et de ses partenaires, en coordination avec le gouvernement, elle a souligné que des centaines de milliers de personnes, sur le territoire camerounais, ont actuellement besoin d’aide d’urgence et de protection.


«Les attaques contre les civils ont augmenté, et un grand nombre de personnes touchées par le conflit survivent dans des conditions difficiles, sans assistance humanitaire, en raison du sous-financement considérable de la réponse humanitaire. Aujourd'hui, le Cameroun ne peut plus être une crise oubliée ; il doit, plus que jamais, être notre priorité.»


Selon Mme Allegra Baiocchi, le plan de réponse humanitaire conjoint pour 2019 nécessite 299 millions de dollars US pour secourir 2,3 millions de personnes vulnérables, soit plus de la moitié des personnes dans le besoin alors que, l'année dernière, un plan d'intervention de 320 millions de dollars US, pour le Cameroun, n'avait été financé qu'à 40%.


Les besoins se sont ainsi accrus de 31% en un an, selon l’ONU, qui estime à quelque 4,3 millions le nombre de personnes en détresse majoritairement des femmes et des enfants, victimes de l’aggravation du conflit sécessionniste dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, des attaques islamistes persistantes dans l'Extrême-Nord, mais aussi de nouveaux réfugiés en provenance de la République centrafricaine, qui ont augmenté le nombre de personnes vulnérables.

Les données de l’ONU indiquent également que les violences en zone anglophone ont poussé 437.000 personnes à se réfugier vers d’autres parties du pays, obligé quelque 32.000 autres à se réfugier au Nigeria voisin, pays dont la détérioration de la situation, dans le nord-est, a elle-même engendré l’arrivée de plus de 10.000 nouveaux réfugiés sur le sol camerounais en 2018, portant leur nombre total à 100.000.




FCEB/te/APA

Réagir à cet article