Burkina Faso-Presse-Revue

Evacuation de Djibrill Bassolé et Union parlementaire, en couverture des journaux burkinabè

APA-Ouagadougou (Burkina Faso) De notre correspondant : Alban Kini

Les quotidiens burkinabè visités par APA ce jeudi matin évoquent, entre autres sujets la 15e conférence de l’Union parlementaire des Etats membres de l’organisation islamique (UPCI) et l’évacuation en France, du général Djibrill Bassolé, pour des soins.

«Evacuation Djibril Bassolé: Que de temps perdu !», s’exclame L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso qui relate que le général Djibril Yipéné Bassolé a été évacué en France, où il est arrivé hier matin et où, selon de bonnes sources, il avait rendez-vous avec son médecin.

«Quand, le mardi 28 janvier 2020, l’avion dans lequel il avait pris place a décollé autour de minuit, ses proches ont dû pousser un long et bruyant ouf  de soulagement. Ses amis politiques et ses avocats aussi», commente l’éditorialiste qui croit savoir qu’il (Djibrill Bassolé) a obtenu la permission moyennant le paiement d’une caution de 30 millions de FCFA.

De son côté, Le Quotidien (privé) fait remarquer qu’au lendemain de l’évacuation du général Bassolé (pensionnaire de la Maison d’arrêt et de correction des armées (MACA) pour son implication dans le coup d’Etat manqué de septembre 2015), «des Burkinabè saluent la décision».

Le Pays (privé) affiche: «Evacuation de Djibrill Bassolé : +C’est un ouf de soulagement+», reprenant les propos de Aziz Dabo, porte-parole de la Nouvelle alliance du Faso (NAFA, parti politique de l’opposition, proche de Bassolé).

Le même quotidien, dans son ‘’Dialogue intérieur’’ mentionne au sujet de cette évacuation sanitaire, que «Mieux vaut tard que jamais».

Pour sa part, Sidwaya, le quotidien national, consacre sa Une à la 15e  session de la conférence de l’Union parlementaire des Etats membres de l’organisation islamique (UPCI), mettant en exergue: «L’avenir des jeunes au cœur des échanges».

Selon le journal, la cérémonie d’ouverture de la rencontre placée sous le thème: «Les jeunes l’avenir de l’Union parlementaire des Etats membres de l’organisation islamique (UPCI)», a été marquée par le discours de Bala Alassane Sakandé, Président de l’Assemblée nationale (PAN) du Burkina Faso, par ailleurs, nouveau président de l’UPCI.

Parlant de cette rencontre qui se déroule depuis hier dans la capitale burkinabè, L’Observateur Paalga titre: «Bala (Sakandé) prêche la solidarité à la oumma».

Pendant ce temps, Le Pays met en exergue, un extrait du discours du chef du parlement burkinabè qui estime qu’à propos de la lutte contre le terrorisme, «nous devons combattre toute forme de repli identitaire et de discrimination».

ALK/cgd/APA

Réagir à cet article