Maroc-Afrique-Villes-Enfance

Intitiative « Villes africaines sans enfants de la rue » : L’ONDE à l’oeuvre

APA-Rabat (Maroc)

L’Observatoire marocain des droits de l’enfant (ONDE) est décidé à réussir l’Initiative « Pour des villes africaines sans enfants de la rue », lancée en novembre 2018 à Marrakech, avec pour objectif de rendre la dignité à tous les enfants en situation de rue dans les différentes villes africaine.

Par Hicham Alaoui

C’est ainsi que depuis le lancement de la campagne panafricaine pour des villes sans enfant en situation de rue, l’ONDE a mobilisé des experts et les acteurs publics et privés afin de faire un diagnostic à titre d’exemple au niveau de la capitale Rabat et mettre en place un plan d’action pour réussir cette initiative, a indiqué la Directrice exécutive de l’ONDE, Mme Lamia Bazir.

A cet égard, l’ONDE, en partenariat avec Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLU-A), a élaboré une série d’instruments, tels que des guides, des plans d’accompagnement, des protocoles d’intervention et des modèles de gouvernance pour promouvoir des villes protectrices de leurs enfants, a-t-elle déclaré à APA.

L’Observatoire marocain a également produit des vidéos de vulgarisation de la stratégie d’intervention au profit des enfants, ainsi que des films de sensibilisation du grand public et des responsables vis-à-vis de la vie de la vulnérabilité infantile et notamment la problématique des enfants en situation de rue, a fait savoir Mme Bazir.

« Tous ces éléments ont été réunis dans une boîte à outils qui a été remise à cités et gouvernements locaux unis d’Afrique (CGUL-A) pour un partage avec d’autres villes africaines, mais aussi avec les responsables au niveau de Rabat pour pilotage », a-t-elle souligné.  

Et d’ajouter que la boîte à outils aspire ainsi à outiller les responsables territoriaux à mieux connaître la problématique et à se référer à des bonnes pratiques mais aussi à mener un processus de radioscopie au niveau de leur ville pour connaître la situation de l’enfance et mieux coordonner et améliorer l’efficacité de leurs interventions en faveur de l’enfance.

« La stratégie aborde toutes les phases du processus de la prévention au signalement, de l’orientation à la prise en charge, de la réinsertion des enfants au niveau de leur famille jusqu’à la reconstruction d’un projet de vie à travers l’école de la seconde chance et la formation professionnelle ou la formation dans d’autres parcours artistique et sportif », a expliqué la Directrice exécutive de l’ONDE, qui est présidé par la Princesse royale, Lalla Meryem.

Il s’agit également de bien outiller les responsables  territoriaux pour disposer des dispositifs de veille, tels que des systèmes urbains d’informations et de veille et d’autres outils de gouvernance afin de mieux agir pour protéger l’enfance de leurs territoires.

Après avoir créé une mobilisation et une sensibilisation des acteurs territoriaux notamment les élus, cette initiative va devoir se servir de cette boîte à outils qui sera partagé entre toutes les villes adhérentes à la campagne au niveau du continent africain. Elle servira également de référence et chaque ville pourra utiliser les outils qui lui semble pertinent mais aussi et surtout adapter et contextualiser les éléments fournis, a tenu à expliquer Mme Bazir.

Cette initiative prévoit également des séances de renforcement de capacité des maires élus et des responsables territoriaux africains, ainsi que des rencontres de partage d’expériences et d’expertises entre les responsables africains.

Lancée le 24 novembre 2018, en marge de la 8e édition du Sommet Africités, organisé à Marrakech l’initiative « Pour des villes africaines sans enfant en situations de rue » se propose d’ intégrer la question de l’enfance dans la politique urbaine, la gouvernance, les programmes et plans de développement des villes et des territoires locaux et ainsi contribuer à protéger l’enfance et à éradiquer, à terme, le phénomène des enfants en situations de rue, souvent oubliés.

Le phénomène des enfants des rues figure parmi les problèmes sociaux les plus préoccupants dans les villes africaines. A ce sujet, le Roi Mohammed VI avait fait observer que « sur les 120 millions d’enfants des rues dans le monde, il en est plus de 30 millions qui survivent dans notre continent. Un enfant des rues sur 4 est donc Africain ». Le Souverain avait également souligné que sans protection de l’enfance, l’Afrique ne saura relever le défi de son émergence.

HA/APA

Réagir à cet article