Maroc-Migration

Le Maroc brille par sa politique migratoire et s’impose comme référence en Afrique

APA-Rabat (Maroc)

La politique migratoire marocaine et ses initiatives prometteuses en faveur des migrants et réfugiés, a permis au Royaume de franchir un palier avancé dans sa gestion de question de la migration, de déconstruire les préjugés et les stéréotypes qui ignorent les besoins légitimes des migrants et partant de s’imposer comme une référence en la matière au niveau africain.

Saluée et mise en exergue par des instances internationales comme l’ONU pour sa pertinence et son caractère inclusif et intégré, cette stratégie migratoire marocaine, adoptée en septembre 2013, s’érige en modèle régional de gestion de la problématique migratoire à la fois responsable et solidaire.

Une vision qui puise ses origines dans la mutation fondamentale qu’a connue le Maroc ces dernières années passant ainsi d’une terre d’émigration ou de transit à un territoire d’accueil d’immigrés provenant essentiellement de l’Afrique subsaharienne et dans une moindre mesure du Moyen-Orient, de l’Asie et de l’Europe.

Tenant compte de cette dynamique migratoire, le Maroc a tracé sa propre feuille de route qui s’articule autour d’une approche humaniste, cohérente et globale. La Stratégie marocaine d’immigration et d’asile se caractérise par sa singularité, notamment à travers l’implication des acteurs de la société civile dans sa conception et la mise en œuvre de ses actions phares.

Inscrite en faveur d’une gouvernance mondiale de la migration, la politique migratoire marocaine s’illustre également par une bonne conduite de l’opération exceptionnelle de régularisation de la situation des milliers de migrants irréguliers en vue de leur assurer une meilleure intégration et par conséquent une meilleure gestion des flux migratoires.

Dans la foulée, une grande opération de régularisation d’immigrés illégaux au Maroc a profité, dans une première phase, à 25.000 personnes suivie ultérieurement par une autre opération du même genre et du même nombre. A ce jour, pas moins de 50.000 personnes ont bénéficié de la régularisation avec toutes les implications positives pour les bénéficiaires au niveau de l’accès aux services publics de l’enseignement, de la santé et même de la couverture sociale, sans compter les opportunités d’emplois et d’entreprises dans le secteur privé.


L’un des points forts de la stratégie nationale d’immigration et d’asile est l’ouverture de l’accès des migrants et réfugiés aux services de base, notamment l’éducation, la santé, le logement, la formation professionnelle et l’emploi. Pour consolider le droit d’accès à ces services, des efforts sont à consolider particulièrement en matière d’information, de communication et de mise en place de dispositif d’orientation et de référencement de migrants et des réfugiés vers les structures concernées.

La territorialisation de la stratégie figure parmi les priorités sur lesquelles se penche le Maroc, l’objectif étant de garantir l’opérationnalité de ce dispositif et de maîtriser son impact sur les bénéficiaires.

Sur le plan africain, lors de son 28ème Sommet, tenu en janvier 2017, l’Union Africaine (UA) a confié au Roi Mohammed VI le leadership de la réflexion sur la gestion de la crise migratoire en Afrique et dès le Sommet suivant, tenu au mois de juillet à Addis-Abeba, le Souverain a présenté les premiers jalons de la vision africaine commune sur l’immigration.

Lors du 30ème Sommet de l’UA, le Souverain a proposé la création d’un Observatoire Africain de la Migration et d’un Poste d’Envoyé spécial de l’UA chargé de la migration. Ces deux propositions du Royaume ont été validées par l’organisation panafricaine au terme de son 31ème sommet à Nouakchott.

Sur le plan mondial, l’Agenda africain peut instruire le processus d’élaboration du pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières et ce, lors d’une conférence qui aura lieu à Marrakech fin 2018. Cet élan stratégique a eu pour effet de doter le Royaume d’une réelle force de proposition et de lui allouer ainsi un rôle proéminent et actif sur la scène régionale et internationale en termes de gestion de la problématique globale de la migration, s’est félicité le diplomate marocain.

Figurant parmi les rares pays à avoir élaboré une stratégie nationale pour traiter la question migratoire, le Maroc est considéré à juste titre comme un modèle à suivre en matière de la gestion de la chose migratoire, un phénomène dont pâtit le continent africain, qui compte une population de plus de 36 millions de migrants.

HA/APA

Réagir à cet article