à l'instant

    Sénégal-Cedeao-Banque

    Le Sénégalais Amadou Bâ porté à la tête des gouverneurs de la BIDC

    APA-Dakar (Sénégal) Par Edouard Touré :

    Le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan (MEFP) du Sénégal, Amadou Bâ a été porté, vendredi à Dakar, à la présidence du Conseil des gouverneurs de la Banque d’investissement et de développement de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BIDC).

    M. Bâ a ainsi succédé la ministre nigériane des Finances, Kemi Adeosun, au terme de la 16ème assemblée générale ordinaire du Conseil des gouverneurs de la BIDC, précédée le 08 août 2018 par la 58ème session du Conseil d’administration de l’institution bancaire sous-régionale.

    « Compte tenu d’une part, de l’évolution du contexte macro-économique international et régional évoqué précédemment et d’autre part, de la portée des objectifs institutionnels, opérationnels et financiers de la Banque, il apparait clairement que les défis à relever dans l’accomplissement de mon mandat sont de taille », a dit Amadou Bâ à la clôture  de l’Ag des gouverneurs de la BIDC composés des ministres de l’Economie et/ou des Finances des pays membres de la Cedeao.

    Poursuivant, le ministre sénégalais a assuré de sa totale disponibilité à répondre à toutes les sollicitations qui en découleront afin d’apporter ensemble un appui de qualité à la BIDC, « notre illustre institution financière, dont nous sommes fiers, lui permettant ainsi d’accomplir convenablement sa noble mission de promotion du financement de programmes et de projets de développement tant nationaux que régionaux pour l'émergence de la CEDEAO toute entière ».

    « Au cours de mon mandat à la tête du Conseil des gouverneurs de la BIDC, un accent particulier sera mis sur la bonne exécution du Plan stratégique 2016-2020 dont les cinq objectifs stratégiques sont formulés ainsi qu’il suit : le renforcement du processus de mobilisation de ressources et l’amélioration de la visibilité de la Banque ; la promotion de la croissance économique à base élargie et du développement social inclusif ; le renforcement de la coopération et de l'intégration régionales, et la durabilité environnementale », a-t-il promis, s’engageant aussi à améliorer l'efficacité et l’efficience organisationnelles de ladite banque.

    Selon lui, la définition du Plan stratégique est certes incontournable pour une Banque d’envergure comme la BIDC, cependant il convient de mettre en exergue, l’importance de l’efficacité de sa mise en œuvre car ce n’est qu’à cette seule condition que les résultats escomptés seront atteints, en termes de réalisation des objectifs régionaux de développement, y compris l’appui au financement du Programme communautaire de développement (PCD) 2016-2020 d’une part, et d’amélioration de ses performances institutionnelles, opérationnelles et financières d’autre part.

    « Les prévisions stratégiques 2016-2020 définies sont de l’ordre de 1223 millions d’unités de compte en termes de mobilisation de ressources, y compris le paiement par les Etats de la totalité des arriérés en capital. Ces ressources de nature propre, concessionnelle et commerciale seront levées tant au plan régional qu’international », a indiqué Amadou Bâ, ministre de l’Economie, des Finances et du Plan (MEFP) du Sénégal et nouveau  président du Conseil des gouverneurs de la Banque d’investissement et de développement de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BIDC).


    TE/APA

    Réagir à cet article