Ethiopie-Egypte-Infrastructures

L’Egypte adhère à la proposition américaine sur le Grand barrage éthiopien

APA-Addis-Abeba (Ethiopie)

L’Egypte a déclaré avoir signé à Washington l’accord proposé par les Etats-Unis sur les conditions de remplissage et d’exploitation du Grand barrage de la renaissance éthiopien (GERD) en cours de construction par l’Ethiopie sur le Nil.

L’Egypte a décidé de parapher l’accord parce qu’elle estime qu’il préserve ses intérêts en matière d’eau. « L’Egypte attend avec impatience que le Soudan et l’Ethiopie lui emboîtent le pas, qu’ils acceptent l’accord et le signent dès que possible », déclare le Caire dans un communiqué de presse.

L’Ethiopie n’a pas participé aux négociations finales à Washington et le Soudan a assisté à la réunion, mais n’a pas signé l’accord pour une raison non divulguée.

Lire aussi: Pourquoi le Nil est-tant convoité?

L’Egypte affirme que l’absence de l’Ethiopie lors des derniers pourparlers facilités par les Etats-Unis à Washington n’est « pas justifiée » et sa décision de commencer à remplir le GERD sans accord préalable est contraire aux lois internationales et à celle du DOP.

Les Etats-Unis ont déclaré qu’ils partagent les préoccupations des populations en aval au Soudan et en Egypte en raison de « travaux inachevés sur l’exploitation sûre du GERD et de la nécessité de mettre en œuvre toutes les mesures de sécurité nécessaires, conformément aux normes internationales, avant le début du remplissage ».

Lire aussi: Le barrage éthiopien: entre renaissance et menace existentielle

Les Etats-Unis ont également annoncé qu’ils continueraient de travailler avec l’Egypte, l’Ethiopie et le Soudan jusqu’à ce qu’ils signent un accord sur le barrage.

Le Secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin a déclaré que les trois pays avaient prévu de signer un accord à Washington la semaine dernière (27-28 février) sur le remplissage et le fonctionnement de ce projet de plus de quatre milliards de dollars, mais l’Ethiopie a fait faux bond à la réunion.

MG/abj/fss/te/cgd/APA

Réagir à cet article