Côte d'Ivoire-Guinée-Politique

Manifestation d'opposants guinéens à Abidjan contre un 3è mandat d'Alpha Condé

APA-Abidjan (Côte d'Ivoire)

Des opposants guinéens de la section Côte d'Ivoire du Front National pour la défense de la constitution ( FNDC) ont manifesté lundi à Cocody dans l'Est d'Abidjan devant la représentation diplomatique de la Guinée pour dire non à un éventuel projet de troisième mandat du président Alpha Condé.

 Les manifestants ont été empêchés par la police d'accéder à l'ambassade où ils entendaient lire une déclaration.  « Le FNDC section Côte d'Ivoire, répondant à l'appel de la coordination nationale du FNDC dit haut et fort son opposition catégorique à toute idée de 3è mandat pour l'actuel président de la République ou tout autre homme politique », a dit Souleymane Sadio Diallo, le porte-voix du FNDC Côte d'Ivoire dans une déclaration au terme de cette manifestation. 

Dénonçant des « velléités affichées» du président guinéen Alpha Condé et de son gouvernement à changer la constitution pour « s'ouvrir la voie à un pouvoir à vie», M. Diallo a réaffirmé son attachement à la « transmission démocratique du pouvoir entre le président élu et le président sortant dans la paix et la concorde nationale».

« Nous souhaitons que M. Alpha Condé et son gouvernement entendent la voix de la sagesse en renonçant purement à ce projet inacceptable de changement illégal et illégitime de notre constitution afin que l'on  puisse refermer définitivement le chapitre des crises politiques permanentes», a-t-il poursuivi.

 Pour M. Diallo, le « rêve » des guinéens est de voir en Guinée, comme au Ghana, au Bénin ou ailleurs en Afrique, « nos hommes politiques dans une compétition équitable ».

Il a conclu en insistant que « nous ne faiblirons jamais face à ceux qui veulent nous arracher le droit de décider de notre sort ».

Des opposants guinéens réunis au sein du FNDC ont appelé à des manifestations « partout» ce lundi pour s'opposer à des velléités du président Alpha Condé à se présenter en 2020 pour un troisième mandat.

LB/ls/APA

Réagir à cet article