Ghana-Cedeao-Monnaie-Divers

Le Ghana critiqué pour sa position sur l’Eco

APA-Accra (Ghana)

Une partie de la population ghanéenne a décrit l’annonce du gouvernement, qui s’est dit prêt à accepter l’Eco comme monnaie unique pour tous les pays d’Afrique de l’Ouest en 2020, estimant que c’est un gaspillage de l’argent du contribuable.

Le rappeur controversé et membre du Nouveau parti patriotique (NPP, au pouvoir), Kwame Asare Obeng, connu sous le nom de A Plus, s’est joint au débat critiquant le gouvernement pour ce qui est, selon lui, un gaspillage de l’argent public après avoir imprimé de nouveaux billets de cedi.

En réponse aux nouvelles concernant la volonté du gouvernement d’accepter une monnaie unique pour tous les pays de la CEDEAO, Asare Obeng s’est demandé pourquoi le gouvernement NPP a alors introduit de nouveaux billets dans l’économie s’il savait qu’il finirait par la laisser tomber en faveur de l’Eco.

« Le gouvernement affirme que d’ici 2020, nous utiliserons l’Eco. Huit (8) pays utiliseront cette monnaie. Vous saviez que vous seriez éventuellement d’accord avec cela, mais vous avez quand même imprimé de nouvelles coupures de 100 et 200 cédi ghanéen qui pèse sur l’économie du pays », a-t-il dit à un média local à Accra mardi.

Kofi Gyakye, un journaliste économique, a également soutenu que si le gouvernement accepte la monnaie unique de la CEDEAO, cela signifie que les nouveaux billets imprimés il y a environ un mois seront gaspillés et que quelqu’un devrait être tenu responsable des pertes financières subies par l’Etat.

Ama Clara Mensah, un petit commerçant, a également formulé des plaintes similaires.

D’autres comme Yaw Okyere Boahene, un opérateur de transport a déclaré que le gouvernement n’est peut-être pas sûr d’accepter la monnaie unique, c’est pourquoi il a imprimé les nouveaux billets et que lorsque cela sera nécessaire, ces billets pourraient être retirés au profit de l’Eco.

Le gouvernement du Ghana a indiqué dans un communiqué de presse lundi avoir pris note de la récente déclaration faite le samedi 21 décembre 2019 par l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), par l’intermédiaire d’Alassane Ouattara, le président de la Côte d’Ivoire, sur la décision prise par les huit Etats ouest-africains membres du bloc régional d’adopter une monnaie unique, l’Eco, à partir de 2020.

« C’est une décision que le Ghana applaudit chaleureusement. C’est un bon témoignage de l’importance qui est accordée non seulement à l’établissement d’une union monétaire, mais aussi à un plus large agenda d’intégration ouest-africaine », a-t-il déclaré.

Le gouvernement ghanéen dit être déterminé à faire tout son possible pour permettre au Ghana de se joindre aux membres de l’UEMOA dans l’utilisation de l’Eco parce que cela contribuera à éliminer les obstacles commerciaux et monétaires, à réduire les coûts de transaction, à stimuler l’activité économique et à élever le niveau de vie.

Le Ghana exhorte les autres États membres du groupement régional à œuvrer rapidement à la mise en œuvre des décisions des autorités de la CEDEAO, notamment en adoptant un régime de taux de change flexible, en instituant un système fédéral pour la Banque centrale de la CEDEAO, et d’autres critères de convergence connexes convenus afin de garantir la réalisation des objectifs de la monnaie unique.

DAP/as/lb/te/APA

Réagir à cet article