Sénégal-Presse-Revue

Le Stade du Sénégal et dialogue politique s’offrent la Une des quotidiens

APA-Dakar (Sénégal) Par Oumou Khary Fall

Les quotidiens sénégalais parus, jeudi, mettent le focus sur la pose de la première, hier à Diamniadio, du Stade du Sénégal, par le chef de l’Etat, Macky Sall, et le dialogue politique.

« Macky Sall annonce une infrastructure moderne aux normes de la Fifa », titre le quotidien national Le Soleil, informant que ce stade aura une capacité d’accueil de 50000 places.

Ce journal ajoute que l’ouvrage ultramoderne inclura deux stades d’entrainement, dont l’un sera équipé d’une piste d’athlétisme et le second d’une tribune de 2000 places, et des loges présidentielles.

Selon Enquête, « Macky exige des médailles aux JOJ 2022». Ce quotidien explique que la pose de la première pierre marque « une nouvelle étape dans la préparation des Jeux olympiques de la jeunesse de 2022 et que le chef de l’état espère une participation des athlètes sénégalais auréolée de succès ».

 Pour le quotidien sportif Record, « Macky veut sa CAN dans 4 ans ».

Le dialogue politique est également traité par les quotidiens sénégalais qui se focalisent sur l’Arrêté Ousmane Ngom et de la révision du Code électoral.

« La majorité appose son véto », titre Sud Quotidien, dans lequel journal, Djibril Gningue, membre du GRADEC, estime que «ces désaccords ne présagent pas un succès du dialogue politique ». « Le désaccord aujourd’hui, c’est la question de la modification des articles L31 et L32 du Code électorale », note-t-il.

Parlant du désaccord sur la suppression de l’Arrêté Ousmane Ngom et la réforme de l’article 80, L’As écrit : « Vers l’échec du dialogue politique ».

« Cumul des fonctions de chef de l’Etat et chef de parti, cas Karim et Khalifa, arrêté Ousmane Ngom : Les acteurs votent le désaccord », constate Le Quotidien, soulignant que les acteurs du dialogue politique actent leurs désaccords sur beaucoup de points.

Vox Populi, Le Soleil et Enquête s’intéressent aux résultats de l’autopsie du corps de l’élève coranique Abiboulaye Camara, décédé d’un « traumatisme crânien », selon le médecin légiste.

« Camou a reçu des coups à la tête », informe Vox Populi, expliquant que l’autopsie réalisée sur le corps d’Abiboulaye Camara, élève coranique de 13 ans, décédé à l’hôpital de Louga (nord), dimanche dernier, a confirmé ce qu’il avait confié à ses proches, juste avant de rendre l’âme, à savoir que c’est son maître coranique qui l’a frappé.

« Le petit Camou est bien mort d’un traumatisme crânien », renchérit EnQuête.


OKF/te/APA

Réagir à cet article