Sénégal-Unicef-Enfance

L’Unicef pour un allaitement maternel exclusif pendant six mois

APA-Dakar (Sénégal)

Le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef) a plaidé, dans un communiqué parvenu Mercredi à APA, à un allaitement maternel des nourrissons « pendant les six premiers mois » suivant leur naissance, afin de leur permettre d’avoir tous les nutriments dont ils ont besoin et ainsi de leur éviter de sombrer dans la malnutrition.

« Il est démontré que l'initiation précoce à l’allaitement maternel donne aux nourrissons le meilleur départ possible dans la vie. Les mères doivent mettre leur nouveau-né au lait maternel au cours de la première heure qui suit la naissance », a soutenu le communiqué, peu après la fin de la Semaine mondiale de l’allaitement maternel (du 1er au 7 août) dont l’objectif était de « sensibiliser sur l’importance de l’allaitement qui est le fondement de la vie ».


L’Unicef estime, en effet, que ce premier lait maternel – appelé colostrum – est riche en nutriments et en anticorps et demeure le premier vaccin du bébé. « Il offre une protection essentielle contre les maladies à l'effet de vaccin chez le nourrisson, il le protège contre les éventuelles maladies et lui donne tous les éléments nutritifs dont il a besoin pour survivre et s'épanouir », a poursuivi l’organisme onusien, ajoutant que l'allaitement maternel est « l'un des investissements les plus efficaces et les plus rentables » qu’un pays puisse faire pour la santé des enfants et en faveur du développement économique.


Les résultats de la dernière enquête nutritionnelle conduite en août 2017 révélaient que seules 18,9% des femmes pratiquent l’initiation précoce à l’allaitement maternel, et seulement 7,3% d’entre elles pratiquent l’allaitement exclusif soit environ 79,000 femmes parmi une population de plus d’un million de mères allaitantes, selon le communiqué.


Cette situation s’explique entre autres « par des pratiques socio-culturelles et familiales inappropriées » telles que les tabous alimentaires, l’ablation de la luette et surtout par un faible taux d’allaitement maternel exclusif pendant les six premiers mois de la vie, a indiqué le texte.


Par ailleurs, le 31 juillet dernier, l'Unicef et l'OMS ont publié conjointement un nouveau rapport sur l'initiation précoce de l'allaitement maternel. Ce rapport présente la situation des débuts précoces de l'allaitement et décrit les tendances des dix dernières années pour plus de 70 pays à revenu faible et intermédiaire, ainsi que plusieurs pays à revenu élevé, précise le document.


S'appuyant sur une analyse des taux d'initiation précoce chez les bébés accouchés par des accoucheuses qualifiées, le rapport décrit les principales conclusions et examine les facteurs qui aident et entravent le début précoce de l'allaitement maternel.


Le rapport présente également les principaux enseignements tirés des pays où les taux d'initiation précoce se sont améliorés ou se sont détériorés et se termine par des recommandations d'action politique et programmatique.



ODL/te/APA

Réagir à cet article