Congo - Aviation - Incident

Covid-19 : un avion de rapatriement endommagé par des tirs au Congo Brazzaville

APA-Brazzaville(Congo)- De notre correspondant: Léon Charles Moukouri

Un avion de la compagnie Air France qui devait effectuer un vol de rapatriement des français entre Pointe Noire - Bangui et Paris ce 12 avril 2020, a subi des tirs de PMK d’un soldat congolais ivre.

Cet incident regrettable aurait été occasionné le samedi 11 avril par un gendarme qui serait  ivre. Ce dernier a tiré deux balles de PMK sur un  Airbus A 330 de la compagnie Air France en escale à l’aéroport Agostino Neto. L’avion qui était sans passagers ni équipage, devait décoller en direction de la France ce dimanche 12 avril à 10 heures afin de rapatrier près de 220 français a Paris. 

Régissant à cet incident, François  Barateau, l’ambassadeur de France au Congo rassure que : « cet incident ne remet pas en cause la rude collaboration de ces dernières semaines dans le contexte un peu spécial du Covid-19, notamment le retour en France des ressortissants français. »

« Cet avion ne peut pas voler parce qu’il est légèrement endommagé. Mais un avion de remplacement est actuellement en route. Les passagers seront embarqués demain », a expliqué François Barateau.

Le ministre congolais des Affaires étrangères, de la Coopération et des congolais de l’étranger, Jean Claude Gakosso, a dans une lettre adressée à son homologue français Jean-Yves Le Drian exprimé au nom du peuple congolais « ses profonds regrets face à cet incident malheureux » tout en l’informant qu’une « enquête  a été ouverte par les services habilités afin d’établir les circonstances et les responsabilités. »

Par ailleurs, Jean Claude Gakosso, a réitéré « la disponibilité du gouvernement congolais à accompagner les efforts du gouvernement français dans la réalisation des opérations de rapatriement de ses citoyens en séjour dans le pays et à veiller au renforcement des relations entre le Congo et la France.

70 cas confirmés, 5 cas guéris, 5 décès ont été enregistrés au Congo dans cette pandémie du Covid19.

LCM/cgd/APA

Réagir à cet article