Afrique du Sud-Coronavirus-Mines

Afrique du Sud: « le gouvernement doit protéger les mineurs contre le licenciement » (Syndicat)

APA-Johannesburg (Afrique du Sud) -

Le gouvernement sud-africain devrait protéger les travailleurs des mines contre la victimisation de leurs employeurs qui risquent d’utiliser la pandémie de coronavirus comme excuse pour licencier leurs employés, a déclaré lundi un responsable syndical.

Le président de l’Association des mineurs (AMCU), Joseph Mathunjwa, a demandé au gouvernement d’être strict dans l’application des règlements visant à protéger les mineurs contre le licenciement à leur retour au travail après un confinement de sept semaines.

 Il a exprimé sa crainte que les propriétaires de mines, dont la plupart sont des investisseurs étrangers, ne décident de réduire la main-d’œuvre.

 

« Comme nous le savons, la Covid-19 a eu un impact négatif sur l’emploi pendant le confinement. Et lorsque nous passerons du niveau 4 actuel au niveau 3 en juin, cela donnera certainement l’occasion aux propriétaires de mines de se restructurer et d’utiliser la Covid-19 comme prétexte pour licencier des travailleurs », a déclaré M. Mathunjwa.

 Les mineurs et les agriculteurs font partie des 1,5 million de travailleurs autorisés à retourner au travail après un assouplissement des mesures de restrictions annoncé la semaine dernière.

 En raison de cet assouplissement, les mines fonctionnent à 50% de leur capacité dans une industrie dont le pays dépend le plus pour ses revenus en devises étrangères.

 

Mathunjwa a également exhorté le gouvernement à se lancer dans un projet de valorisation des minéraux du pays, et à ne pas continuer à exporter tous les produits miniers vers des usines étrangères pour traitement, comme c’est le cas actuellement.

 « Je pense que le confinement est une opportunité pour le gouvernement de contraindre les compagnies minières à ne pas exporter 100% de leurs minéraux en Europe, mais plutôt à travailler sur un ratio de 60/40 », a déclaré M. Mathunjwa.

 Par ailleurs, la mine de platine d’Impala, dans le nord de la province de Limpopo, a fermé après que 19 travailleurs ont été testés positifs au coronavirus.

 L’Afrique du Sud compte actuellement 15.515 cas confirmés de coronavirus dont 264 morts, a déclaré le ministre de la Santé, Zweli Mkhize.

NM/jn/lb/cgd/APA

Réagir à cet article