Burkina Faso - Alimentation - Assistance

Burkina: 2 millions de personnes ont urgemment besoin d’aide humanitaire (ONG)

APA-Ouagadougou (Burkina Faso) De notre correspondant : Alban Kini

Plus de deux millions de personnes ont besoin d’une aide humanitaire urgente en 2020 au Burkina Faso, annonce l’Organisation non gouvernementale (ONG) Oxfam, dans un communiqué de presse parvenu à APA jeudi.

Dans son communiqué, l’ONG précise que le nouveau plan de réponse humanitaire chiffré à 300 millions de dollars pour l’année 2020 vient d’être lancé au Burkina-Faso. C’est à juste titre qu’Oxfam appelle à «une urgente mobilisation de fonds pour répondre notamment au besoin vital en eau, hygiène et assainissement».

Selon le texte, au cours de l’année 2019, le nombre de personnes déplacées internes a été multiplié par dix, atteignant plus d’un demi-million de personnes en fin d’année. «La situation est critique, parmi les besoins énormes, l’accès à l’eau constitue un enjeu vital et une urgence absolue pour ces familles qui ont tout perdu», note-t-on.

Le document renseigne que «dans ce contexte de grande fragilité, le risque d’épidémie est très important et aurait des conséquences désastreuses dans ces zones où vivent amassées des milliers de personnes vulnérables et où les services de santé sont débordés et souvent trop chers pour ceux qui ont tout perdu dans leur fuite».

Le document indique aussi que l’accès à l’eau est ainsi également devenu un défi quotidien pour les communautés hôtes qui accueillent 94% des personnes déplacées. Et de mentionner que les équipes d’Oxfam ont réussi à installer trois postes d’eau autonomes, à réhabiliter 29 pompes à motricité humaine et à installer deux  citernes souples d’une capacité de 20m3 chacune.

«En 2020, Oxfam veut développer son action en matière de prévention de maladies liées au manque d’hygiène auprès de 287 000 personnes et construire ou réhabiliter 107 points d’eau», précise Gustave Yamousso, responsable urgence chez Oxfam, cité dans le communiqué de presse.

ALK/cgd/APA

Réagir à cet article