Côte d'Ivoire-Société-Migration

Des candidats à la migration irrégulière ont souvent le budget pour monter une entreprise (A'Salfo)

APA-Abidjan ( Côte d'Ivoire)

En Côte d'Ivoire, des candidats à la migration irrégulière ont souvent le budget nécessaire pour monter une entreprise, a affirmé mercredi à Abidjan, Salif Traoré dit A'Salfo, le lead vocal du mythique groupe musical ivoirien, Magic System.

« On dit qu'il n'y a pas de travail en Côte d'Ivoire. Mais ceux qui partent (candidats à la migration irrégulière) ont souvent le budget pour monter une entreprise », a déploré A'Salfo qui s'exprimait sur la réalité de la migration des jeunes ivoiriens dans un panel inaugural des états généraux de la jeunesse ivoirienne qui ont débuté mercredi dans la capitale économique ivoirienne.

Poursuivant,  l'artiste-chanteur qui était l'un des panelistes de cette rencontre,  a fait remarquer qu'on « n'interdit à personne d'aller en Europe. Mais aller en Europe, ce n'est pas forcément fuir la Côte d'Ivoire ». Selon lui, on peut aller en Europe pour acquérir une expérience et venir investir chez soi.

Avant lui, Christian Rim, le directeur exécutif du groupe de recherche et d’action sur les migrations et le développement local, a souligné que les « passeurs ont fini par s'organiser comme une véritable industrie du crime transnational avec un certain nombre de relai dans les pays».  De son avis, il y a une « économie souterraine» qui s'est structurée autour de la traite des migrants. 

Pour arriver à bout de cette question de la  migration irrégulière qu'il considère comme un « phénomène transversal», M. Rim a fait plusieurs recommandations. Il a entre autres, proposé, la mise en place d'un observatoire de la migration pour l'Afrique et l'élaboration d'une politique cohérente de la gestion de la migration dans les pays.

Depuis près de deux ans, le gouvernement ivoirien de concert avec ses partenaires internationaux contribue à la protection et à la réintégration des migrants ivoiriens « en détresse » à travers le monde.

Selon l'Organisation internationale pour les migrations ( OIM), plus de 3000 migrants ivoiriens en situation de détresse ont été rapatriés volontairement en Côte d'Ivoire de mai 2017 à mai 2018.

Plusieurs autres panels thématiques meubleront ces états généraux de la jeunesse ivoirienne qui s'achèveront vendredi.  Ces assises organisées par le ministère ivoirien de la promotion de la jeunesse et de l'emploi des jeunes se déroulent autour du thème, « La jeunesse ivoirienne au centre du nouveau pacte social».

LB/ls/APA

Réagir à cet article