Sénégal-Togo-Recherche

Le Cersa du Togo tient ses premiers docteurs en sciences aviaires

APA-Dakar (Sénégal) Par Ibrahima Dione

Le Centre d’excellence régional sur les sciences aviaires (Cersa) de l’Université de Lomé (Togo), dans un communiqué reçu vendredi à APA, a informé que trois étudiants ont récemment soutenu leur thèse de doctorat en sciences aviaires.

Il s’agit de Dassidi Nideou, d’Oumbortine N’nanle et de Kokou Voemesse. Le premier nommé a étudié « l’impact de l’alimentation des reproductrices sur leur performance - le développement embryonnaire et post-embryonnaire des poussins type chair ».


Le travail du deuxième a porté sur le thème de l’« utilisation des feuilles de moringa Oleifera chez les poules reproductrices et les progénitures : effet sur les paramètres zootechniques et biochimiques ».


Le dernier nommé a analysé l’« influence du taux d’incorporation des feuilles de moringa Oleifera sur les paramètres sanguins et les performances de production des poules pondeuses au Togo ».


C’est la première promotion de docteurs issus du Cersa, un centre d’excellence en Afrique de l’ouest et du centre en sciences aviaires. Les nouveaux docteurs ont exprimé leur satisfaction à l’issue des soutenances, non sans se projeter vers l’avenir.


« Je compte poursuivre la recherche parce que le poulet est une viande blanche que les populations mondiales consomment de plus en plus donc la recherche doit suivre en vue d’une meilleure production », a indiqué Dassidi Nideou.


Son confrère Oumbortine N’nanle entend « rester dans la recherche car, avec l’aide de la Banque mondiale, le Cersa s’est doté d’équipements de dernière génération dont je veux bien profiter pour faire des recherches plus pointues dans mon domaine ».



Pour sa part, Kokou Voemesse a reconnu qu’il était « très stressé avant la soutenance », avant de décliner son ambition : « continuer les recherches sur d’autres aspects du moringa ».


En termes d’utilité des résultats de recherches, M. Nideou a dit être parvenu à la conclusion selon laquelle les éleveurs doivent nourrir la poule-mère de manière appropriée s’ils veulent avoir de meilleurs taux de ponte avec beaucoup de poussins en bonne santé.


« Dans mes recherches, je suis parvenu à la conclusion que l’incorporation d’1 % de poudre de moringa dans les aliments des volailles étaient plus bénéfique que d’autres taux de cette feuille » « Les éleveurs de volailles doivent s’en saisir car le moringa est une ressource localement disponible et facile à cultiver dans notre zone », a conseillé M. Voemesse.


Ces soutenances ont été jugées par des jurys composés d’enseignants-chercheurs venus de l’Université de Lomé, de l’Université d’Abomey-Calavi (Bénin) et de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Sénégal).


Les différents jurys ont été présidés par le Pr Messanvi Gbeassor, ancien président de l’Université de Lomé et ancien ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche. Par ailleurs, M. Gbeassor est l’un des initiateurs du Cersa créé en 2014.


Le Centre d’excellence régional sur les sciences aviaires, financé par la Banque mondiale à hauteur de 8 millions de dollars (4,6 milliards F CFA), ambitionne de contribuer à la sécurité alimentaire à travers la filière avicole en formant des professionnels, des techniciens et des experts en la matière.



ID/te/APA

Réagir à cet article