Sénégal-Société-Divers

L'émigré se fait chiper sa fiancée et sa dot par... son père

APA- Dakar (Sénégal) -

Un émigré sénégalais vivant en Italie a porté plainte pour abus de confiance contre son père, au motif que ce dernier à qui il avait envoyé deux millions de FCFA pour aller demander la main de sa petite amie s’est servi de l’argent pour… épouser la jeune fille, rapporte le quotidien l’AS dans sa parution de ce mardi.

Bien que loin de son pays, l’émigré, 42 ans, ne faisait pas moins la cour à une jeune coiffeuse d’une vingtaine d’années, habitant comme lui un quartier de la ville de Diourbel (centre, 160 km de Dakar). Au bout d’une cour de trois ans, le jeune homme décida de marier la jeune fille et, ainsi, il passa à l’action en envoyant à son père une enveloppe d’un million de FCFA comme premier cadeau de mariage.

On était aux préparatifs de la Korité, fin du ramadan, célébrée en juin dernier, mais le père, âgé d’une soixantaine d’années, calme les ardeurs de son fils en lui disant qu’il est plus sage d’attendre l’approche de la Tabaski, prévue deux mois plus tard, pour aller porter le cadeau. 

Confiant, le fils accepte et il fait encore preuve de la même docilité quand à la date fixée son père lui demande d’attendre la veille du Magal de Touba (commémoration du départ en exil du fondateur de la confrérie des mourides) pour s’exécuter. A la date convenue, le père assure au fils qu’il va demander la main de la jeune fille, mais… moyennant une nouvelle enveloppe d’un million, soit deux millions au total, pour enfin boucler le tout.

Marché conclu dit le fils, avant d’envoyer le million demandé. Toutefois, quelle ne sera pas sa surprise d’apprendre que son père s’est servi de son propre argent pour épouser celle dont il rêve depuis l’étranger. Ainsi, le père déjà polygame avec deux épouses a fait de celle qui devait être sa belle-fille une troisième épouse…

Selon le journal, c’est « complètement meurtri par cette grosse trahison» que le fils a demandé à un de ses amis de Diourbel de porter plainte contre son père pour abus de confiance et restitution de ses deux millions.

De fortes pressions de la part de proches dont la mère du jeune homme s’exerceraient sur ce dernier pour qu’il passe l’éponge, écrit l’AS qui ajoute qu’ « à moins d’un règlement à l’amiable » le père va répondre de son forfait devant le tribunal correctionnel de Diourbel.    


CAT/APA

Réagir à cet article