Côte d’Ivoire-Enfance-Travail

Lutte contre le travail des enfants : la Première Dame ivoirienne engage les Inspecteurs du travail

APA-Grand-Bassam (Côte d’Ivoire)

Face aux défis de l’éradication des pires formes de travail, le Comité national de surveillance des actions de lutte contre la traite, l’Exploitation et le Travail des enfants (CNS), présidé par Dominique Ouattara, la Première Dame de Côte d’Ivoire, a engagé les Inspecteurs du travail à ‘’redoubler de vigilance’’ pour intensifier la sensibilisation des populations sur l’interdiction de ce fléau.

Le message de la Première dame ivoirienne a été porté aux destinateurs par sa Directrice de cabinet, Sylvie Patricia Yao, par ailleurs, Secrétaire Exécutive du CNS à la faveur d’un atelier de renforcement des capacités des Inspecteurs du travail, jeudi, à Grand-Bassam.

Il s’agit, selon Mme Yao de  leur ‘’faire bénéficier d’une formation adéquate liée notamment aux nouveaux arrêtés portant révision de la liste des travaux dangereux et adoption d’une liste des travaux légers autorisés aux enfants dont l’âge est compris entre 1 3 et 16 ans’’.

‘’Face aux défis encore existants, la Première Dame voudrait vus inviter à redoubler de vigilance et à être davantage présents dans le secteur informel et agricole afin d’intensifier la sensibilisation des populations sur l’interdiction des pires formes de travail des enfants’’, a indiqué Sylvie Patricia Yao.

Dans leur mission de surveillance, les inspecteurs du travail, a poursuivi Patricia Yao, doivent s’assurer que les enfants n’effectuent pas des travaux dangereux.

C’est pourquoi, a expliqué le ministre de l’Emploi et de la Protection sociale, Jean-Claude Kouassi, les deux arrêtés sur lesquels seront instruits les Inspecteurs du travail, visent à faire ‘’évoluer le cadre juridique national en l’adaptant au contexte socio-économique et culturel de la Côte d’Ivoire , dans le respect des conventions 138 sur l’âge d’admission à l’emploi et 182 sur l’interdiction des pires formes de travail des enfants de l’OIT’’.

Depuis 2012, Mme Dominique Ouattara, présidente du CNS a lancé un programme de renforcement des capacités des acteurs de la chaîne de remédiation, pour permettre à ceux-ci d’affronter les défis liés à la lutte contre en Côte d’Ivoire.

Après le corps préfectoral, les magistrats, les travailleurs sociaux, les élus locaux…, les Inspecteurs du travail sont, donc, invités à prévenir le phénomène du travail des enfants en amont par des réactions systématiques d’alerte et d’assurer une prise en charge adéquate des enfants victimes.

HS/ls/APA

Réagir à cet article