Nigeria-Société-Reportage

Nigéria: avis divergents sur la génuflexion pour demander la main d'une femme

APA-Abuja (Nigeria)

Voir des hommes s’agenouiller devant des femmes pour leur demander de se marier avec eux ou pour demander pardon est une scène familière dans les films de Nollywood, mais dans une société patriarcale comme celle du Nigeria, cette culture n’emballe guère ceux qui la voient comme un abandon de leur masculinité.

Au Nigeria, les Millennials (génération âgée de 22 à 37 ans), en particulier ceux qui sont exposés à la culture occidentale par le biais de l’éducation, de films et d’autres interactions, proposent le mariage à leur copine en s’agenouillant dans des lieux publics, des restaurants, des foyers, etc.

Mais d’autres couches de la société nigériane voient ce spectacle avec un certain mépris.

« C’est la culture occidentale qui diminue tout ce qui est puissant chez les hommes », déclare le Dr Kassim Ahmed, un expert en environnement, en soutien à l’acteur Pete Edochie, une voix importante dans les cercles nollywoodiens du Nigeria qui exprimait récemment son opposition à cette tendance.

Le Dr Ahmed a confié à l’Agence de presse africaine qu’il est absurde pour un homme africain de s’agenouiller pour demander le mariage à une femme.

« Dans la plupart des cas, lorsqu’une telle femme s’en prend à son mari, elle lui rappellera que c’est celui qui est venu s’agenouiller pour lui demander en mariage », observe-t-il.

Le vétéran de Nollywood, Pete Edochie, âgé de 72 ans, n’a pas mâché ses mots en parlant de la pratique qui consiste à insinuer que les hommes africains, en particulier ceux du Nigeria, abandonnent volontiers la masculinité que Dieu leur a donnée devant les femmes.

Edochie, qui est membre de l’Ordre du Niger (MON), est l’un des acteurs les plus talentueux d’Afrique et lauréat du Prix du mérite décerné par Africa Magic et Lifetime Achievement.

Il a joué dans des films de Nollywood dans lesquels ce genre de scènes se déroule, mais Edochie a mis en garde les hommes africains contre les folies de tout prendre de la culture occidentale.

« Je n’avais pas besoin de m’agenouiller pour faire une proposition à ma femme et nous sommes restés 50 ans dans notre mariage. J’ai pris mon temps pour la courtiser et quand il était temps de fonder un foyer, j’ai demandé si elle voulait m’épouser et c’était tout », a-t-il déclaré.

M. Jerry Okolo, géomètre de son état, a déclaré qu’il avait toujours critiqué les Nigérians qui se faisaient humilier devant des femmes.

Okolo estime qu’il n’y a rien de mal avec nos anciennes façons de demander le mariage à une femme au Nigeria, mais les jeunes africains sont fascinés par la culture occidentale et en empruntent beaucoup, prétendant que c’est la leur.

« Dans la vraie tradition africaine, les parents sont impliqués dans la consommation d’une relation conjugale », explique-t-il.

Okolo, qui vient de souffler ses 65 bougies a déclaré que lorsque l’Afrique était l’Afrique, c’était la fille qui s’agenouillait devant son prétendant ou son futur mari et ses parents, et non l’inverse.

« La fille s’agenouille et s’incline devant le mari et sa belle-famille. Dans notre tradition nigériane, même aujourd’hui, la femme porte un verre de vin de palme pour trouver l’homme ; elle se met à genoux et s’incline pour lui donner le verre », explique-t-il.

Secouant tristement la tête, il ajoute: « Cette culture empruntée par les Oyibo (personnes de race blanche) fait qu’aujourd’hui les femmes peuvent gifler et maltraiter leur mari ».

Mlle Esse Ekama, une journaliste, rétorque: « C’est un déchet absolu. C’est étranger à notre culture. Je suis censée m’agenouiller devant mon mari et non l’inverse ».

M. Segun Aribike, journaliste à la retraite pense que s’agenouiller pour proposer le mariage à une femme ne fait pas partie de la culture africaine.

« Ce ne n’est pas dans la culture africaine. En tant que peuple, nous nous égarons progressivement. Montrez-moi une photo, une vidéo où un Chinois, un Japonais, un Arabe s’est agenouillé pour proposer le mariage à une femme », poursuit-il.

M. Adaka Momoh, ancien directeur des Services de l’immigration, estime également qu’une telle tendance ne convient pas à l’Afrique.

« C’est une innovation qui est une mauvaise manière de montrer de l’amour », déplore-t-il.

Le Dr Segun Olanipeku, professeur aux Etats-Unis, a expliqué à APA, via WhatsApp : « Mon point de vue à ce sujet est clair. Je ne pense pas que ce soit valorisant pour un homme africain de s’agenouiller devant une femme, quelles que soient les circonstances. C’est une abomination qui équivaut à une reddition de sa masculinité et quel homme sensé y renoncerait volontiers ? »

Professeur de philosophie à l’Université ouverte du Nigeria (NOUN), le professeur Sam Smah a déclaré que le fait de s’agenouiller devant quiconque est un message qui devrait être décodé.

« Je ne sais pas ce que signifie l’acte de s’agenouiller dans ces temps modernes. Cependant, s’agenouiller est un signe de respect et peut-être de chevalerie aux yeux de l’Occident », a-t-il déclaré.

Hajia Sani, une spécialiste du multimédia âgée de 54 ans et mère de trois enfants, ne voit aucun mal à déclarer son amour à une femme en s’agenouillant devant elle.

« En fait, l’homme ne devrait pas simplement s’agenouiller, mais aussi nettoyer le sol sur lequel elle marche avec la bouche et ramper pendant au moins 365 jours pour comprendre réellement ce qu’il demande et l’apprécier », soutient Sani.

Un article paru dans Bustle se demande : « Pourquoi les hommes se mettent-ils à genoux? »


MM/as/fss/te/APA

Réagir à cet article