à l'instant

    • Le taux de prévalence du VIH/sida est de 3,4% au Cameroun (gouver...

      APA-Yaoundé (Cameroun) De notre correspondant : Félix Cyriaque Ebolé Bola — Le taux de prévalence du VIH/sida est actuellement de 3,4% au Cameroun contre 4,3% en 2011 et 3,9% en 2016, selon les résultats préliminaires de l’enquête auprès des ménages pour l...

    • Cameroun : la Fecafoot invitée à payer les salaires des joueurs d...

      APA-Yaoundé (Cameroun) De notre correspondant : Félix Cyriaque Ebolé Bola – — La Fédération internationale de football association (Fifa), dans un courrier signé par sa secrétaire générale, Fatma Samoura, demande à la Fédération camerounaise de la discipline...

    • Cinq éléments de Boko Haram arrêtés à N’Djaména

      APA-N’Djaména (Tchad) De notre correspondant : Adam Hassane Deyé - — L’armée tchadienne a arrêté, lundi à N’Djamèna, cinq éléments de la secte terroriste Boko Haram qui étaient parvenus à s’infiltrer au Tchad par la région du Lac (environ 300 km à l...

    Mauritanie-Maroc-Voyages

    Plaidoyer pour la suppression du visa entre le Maroc et la Mauritanie

    APA-Nouakchott (Mauritanie) De notre correspondant : Mohamed Moctar -

    Le président de l’Union générale des entrepreneurs marocains, Salah Eddine Mezouar, a réclamé lundi à Nouakchott la suppression du visa entre le Maroc et la Mauritanie.

    Ce visa « continue d’être une barrière sur la voie des échanges commerciaux » entre les deux pays, a déporé M. Mezouar dans un mot à l’ouverture des travaux du premier forum d’hommes d’affaires mauritaniens et marocains.

    Selon lui, la question du visa réciproque entre Rabat et Nouakchott se trouve sur la table des canaux politiques.

    « Est-il logique que le visa reste un obstacle entre les deux peuples ? », s’est exclamé le responsable patronal marocain, insistant sur la profondeur des relations historiques liant le Maroc et la Mauritanie.

    Ce sont, a-t-il souligné, des relations distinguées de sang et de tribus qui exigent des deux pays d’aller ensemble dans la construction et de se mettre la main dans la main au service des peuples et des générations actuelles et futures.

    Ancien ministre, M. Mezouar a plaidé pour faire du Maghreb une base solide et afin que l’axe Nouakchott – Rabat devienne un axe économique d’investissement commun et de sécurité.

    Il a estimé que la présente rencontre constitue un tournant historique en ce sens qu’elle est le premier forum de cette taille jamais organisé entre les hommes d’affaires des deux pays.

    Ce forum est un point de transformation dans le sens de la construction économique, de l’appui aux échanges et de la dynamisation des bases du tourisme, a-t-il souligné, ajoutant qu’il s’agit là d’un mécanisme soutenu par les expériences communes entre les deux parties.


    MOO/cat/APA

    Réagir à cet article