Rwanda-OMS-Santé

Un haut fonctionnaire rwandais nommé au conseil de la Fondation de l’OMS

APA - Kigali (Rwanda)

L’actuelle Directrice générale du Conseil de développement du Rwanda (RDB), Clare Akamanzi, a été nommée au conseil d’administration de la Fondation de l’Organisation mondiale de la santé, renseigne un communiqué officiel parvenu à APA.

La Fondation, basé à Genève, a  notamment pour mission de soutenir la mise en œuvre du plan stratégique  quinquennal de l’OMS, qui vise à protéger un milliard de personnes  contre les urgences sanitaires, à étendre la couverture sanitaire  universelle à un milliard de personnes et à assurer une vie saine et le  bien-être d’un milliard de personnes d’ici 2023.

 La nomination de Mme Akamanzi intervient quelques mois  après que l’agence des Nations Unies a lancé un nouveau Fonds de réponse  solidaire contre le nouveau coronavirus (Covid-19), afin de collecter  des fonds auprès d’un large éventail de donateurs pour soutenir le  travail de l’OMS.

 Ce fonds, le premier du genre, permet à des  particuliers, des entreprises et des institutions du monde entier de se  réunir pour contribuer directement aux efforts de riposte mondiaux. Il a  été créé par la Fondation des Nations Unies et la Fondation suisse de  philanthropie, en collaboration avec l’OMS.

 Actuellement, le fonds a réussi à obtenir des soutiens  importants déjà alignés, notamment de la part de Facebook et de Google  qui ont mis en place un système de contrepartie pour les fonds collectés  par le biais de leurs plateformes, tandis que des donateurs individuels  soutiennent également l’initiative.

 Les fonds devraient être affectés aux actions décrites  dans le plan stratégique de préparation et de réponse à la Covid-19 pour  permettre à tous les pays - en particulier les plus vulnérables et à  risque, et ceux dont les systèmes de santé sont les plus faibles - de se  préparer et de répondre à la crise de la Covid-19, notamment en  détectant rapidement les cas, en arrêtant la transmission du virus et en  prenant soin des personnes touchées.

 Actuellement,  l’OMS et ses partenaires cherchent à financer l’achat d’équipements de  protection pour les agents de santé de première ligne, à équiper les  laboratoires de diagnostic, à améliorer la surveillance et la collecte  de données, à créer et à maintenir des unités de soins intensifs, à  renforcer les chaînes d’approvisionnement, à accélérer la recherche et  le développement de vaccins et de produits thérapeutiques et à prendre  d’autres mesures essentielles pour intensifier la réponse de santé  publique à la pandémie.

                                

                   

CU/as/lb/cgd/APA

Réagir à cet article