« Nous sommes venus octroyer une enveloppe additionnelle de 1,5 milliard FCFA mise à la disposition de nos sœurs du district d’Abidjan », a indiqué Dominique Ouattara, Fondatrice de la Fondation Children of Africa, lors d’une cérémonie de remise de chèques dans la commune d’Abobo, au Nord de la capitale économique ivoirienne.

Ainsi  les communes d’Abobo et de Yopougon bénéficieront chacune de 400 millions de FCFA,  quand celles d’Adjamé, d’Anyama, d’Attécoubé, de Bingerville, de Cocody, de Koumassi, de Marcory, du Plateau , de Port Bouët, de Songon et de Treichville auront chacune 100 millions de FCFA.

« Depuis sa création jusqu’à ce jour, ce sont 150 000 femmes  qui ont pu bénéficier du FAFCI, pour un investissement total de 23 milliards FCFA obtenus  grâce  au système de révolving et aux remboursements  effectués », a précisé Mme Ouattara qui a rappelé que « le fonds  s’adresse à toute les femmes de Côte d’Ivoire sans distinction d’ethnie ou de religion ».

A  son tour la ministre de la femme, la famille et de l’enfant, Ramata Ly-Bakayoko,  a exhorté les bénéficiaires « à faire bon usage des chèques ».

D’un fonds de démarrage d’un milliard de FCFA, le FAFCI  mis en place en 2012, est aujourd’hui doté d’un capital de 10 milliards de  FCFA.

Le FAFCI a entre autres pour objectifs de permettre aux femmes de Côte d’Ivoire d’accéder à des ressources financières à coût réduit en vue de créer ou de renforcer des activités génératrices de revenus.

Ce Fonds vise également à former et sensibiliser les femmes sur la gestion des activités génératrices de revenus et financer des activités génératrices de revenus d’un minimum de six mille femmes lors de la première année et de huit mille femmes la deuxième année, grâce à l’implication des Systèmes financiers décentralisés (SFD).

SY/ls/APA